Ateliers des Taiwan Studies

Les ateliers des Taiwan Studies sont un nouvel espace de réflexion qui se propose de réunir de jeunes chercheurs et des chercheurs plus confirmés autour d’un thème spécifique des études taïwanaises.

Genèses de la démocratie taïwanaise : penser et construire l'État républicain

Lundi 22 mars 2021

14h30-17h30, en visioconférence

La formation en cours d’un État-nation proprement taïwanais s’accompagne d’une autonomisation croissante des études sur Taïwan. On ne peut que se féliciter de cette évolution qui a permis d’appréhender les dynamiques politiques et sociales insulaires dans toute leur pluralité en s’émancipant d’une lecture sinocentrée. Il n’en reste pas moins que la société taïwanaise contemporaine procède en partie d’un cadre politique qui s’est formé sur le continent avant 1949 et dont l’examen apparaît ainsi indispensable pour comprendre la démocratisation à l’œuvre depuis les années 1980.

Aussi, cet atelier se propose-t-il d’offrir à des étudiants travaillant sur Taïwan un panorama des différentes façons dont l’État républicain a été pensé et construit en Chine avant 1949. À rebours d’une interprétation téléologique de la transition entre empire mandchou et État-nation chinois, il s’agira de dégager les réponses successives apportées à ce défi paradoxal : reconstruire un État fort tout en donnant voix, en principe du moins, au peuple souverain.

Félix Jun Ma s’attachera à réévaluer la première expérience républicaine des années 1910 à travers le cas du Parti progressiste (jinbudang), situé à la charnière entre la tentative avortée de monarchie parlementaire et les efforts ultérieurs d’institutionnaliser un État fort par le droit. L’État n’était toutefois pas le seul horizon possible pour penser la transformation de la société, comme l’expliquera Aurore Michelat à propos des mouvements anarchistes chinois entre 1907 et 1927. À travers la contribution négligée des seigneurs de la guerre à cette transformation, Xavier Paulès questionnera, quant à lui, la pertinence du récit encore prégnant selon lequel la modernisation de l’État républicain s’est faite en dépit des forces centrifuges et extérieures le menaçant. Enfin, David Serfass montrera en quoi l’avènement des partis-États à la fin des années 1920 conduisit à repenser l’articulation entre État fort et démocratie, fondant ainsi le cadre dans lequel évolue aujourd’hui encore la société chinoise et contre lequel sa voisine taïwanaise cherche désormais à construire son propre modèle.

« Le Parti progressiste (jinbudang 進步黨) et la construction d’un État fort au début de la République de Chine »
Félix Jun Ma (Université Paul-Valéry Montpellier 3-ReSO)

« Construire la Chine sans État : panorama de la pensée anarchiste chinoise de 1907 à 1927 »
Aurore Michelat (EHESS-CESPRA)

« La construction de l’État sous la République : pluralité et convergences »
Xavier Paulès (EHESS-CCJ) 

« Partis-États et souveraineté populaire dans la Chine des années 1920-1950 »
David Serfass (Inalco-IFRAE)

Français